Texte Méthodologie


Ecriture personnelle
Autogestion personnelle
Vie et projets
La vitanalyse
Apprentissage et réussite scolaire
Page d'accueil du site IR Ideas & Results
Apprentissage et réussite scolaire
Ecriture personnelle
Autogestion personnelle
Vie et projets
La vitanalyse
Qui nous sommes
Notre approche
IR éditions
Contactez-nous
Page d'accueil du site IR Ideas & Results
Contactez-nous
Qui nous sommes
Notre approche
IR éditions

vos auto-coachings en développement personnel

Auto-analyse


Auto-analyse personnelle


                   L'introspection - Quelle introspection ? - A qui se fier ?


                   Se comprendre seul - Les + d'un coaching

L'introspection

Quelle introspection ?

A qui se fier ?

  

Se comprendre seul

L'INTROSPECTION

     

  • "Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux". Ce précepte humaniste gravé à l'entrée du temple de Delphes et développé par Socrate souligne l'importance vitale de cette source de connaissance pour l'homme.

     

  • Cette connaissance s'approfondit tout au long de notre vie par l'observation de ce qui se passe en nous, de nos états de conscience et de nos réactions variables selon notre identité, notre sensibilité, nos expériences et ce que nous en retirons. Accéder à cette intimité s'appelle s'introspecter.

    

  • L'introspection est une pratique qui nous permet de cerner les contours de deux univers différents : celui en nous et celui en dehors de nous, d'appréhender les rapports entre les deux et, par là, de voir que faire pour qu'ils nous soient plus favorables. Elle nous permet de faire le point, de nous tester, de remettre en question, de nous dépasser, de revoir nos engagements à la hausse ou à la baisse.

     

  • Notre philosophie de la connaissance de soi est qu'elle est toujours relative, que toute introspection est liée à un désir, que notre raison doit veiller à ce que l'énergie consacrée à cette introspection soit la plus petite utile pour aboutir dans nos quêtes. Trop peu d'attention à soi affaiblit la force des nos démarches, trop de centrage sur nous-même nous coupe de ce que l'en-dehors de nous peut apporter à notre cause et aux causes communes.

QUELLE INTROSPECTION ?

            

  • La philosophie de notre approche "se connaître" basée sur les options " introspection liée à un désir"et "la plus courte nécessaire" a pour conséquence la construction d'une méthode pratique, conçue sur base du cahier des charges suivant :

         

          -   simple, accessible à tous sans formation particulière,


          -   basée sur des observations que chacun peut faire,


          -   basée sur sa capacité à faire des liens de bon sens

              par lui-même, sans qu'il soit question de théorie, de

              modèle scientifique, de vérité abolue,


          -   dans le respect des acquis validés en santé mentale,

              sans entrer dans le champ des thérapies reconnues,

                           ni dans celui des exhubérances " Bien-être" de tout

              poil qui fleurissent actuellement un peu partout.

     

  • Cette méthode s'appelle la vitanalyse. Elle est expliquée dans l'onglet "La vitanalyse". Elle part de l'observation que le Moi est un assembleur qui fait son travail sur base des sens qui émergent à la conscience : des sens reçus de l'extérieur, des sens instinctifs ou appris ainsi que des sens créés ou ajustés par lui-même, selon ses besoins.

     

  • Un sens conscient se compose par combinaison de quatre registres de sens distincts : les registres du corporel, de l'affectif, du réfléchi, du charnel au sens large dont le sexuel n'est qu'un volet.

A QUI SE FIER ?

              

  • Dans le doute, notre esprit a tendance à chercher auprès d'une référence extérieure l'information et les avis manquant pour avancer (par exemple chez ses parents pour un enfant, chez un psy pour une personne qui ne sait plus à quel saint se vouer). Un  besoin fort peut induire un manque d'esprit critique entre ce que nous attendons de la référence et la qualité objective de ce qu'elle peut nous apporter.

     

  • En connaissance de soi, cette impulsion naturelle existe aussi, Pour la vitanalyse, la première référence d'un sujet est lui-même parce qu'il est à la source de tout ce qui émerge à sa conscience, quelle qu'en soit la cause.

     

  • Être la première référence de soi ne veut pas dire être la plus forte, seulement la mieux placée pour arbitrer entre ce qui vient de nous et ce qui vient des autres. Être cette référence au centre de toute compréhension ne veut pas dire être fermé à d'autres sources d'inspiration.

     

  • Du point de vue éthique et méthodologique, la conduite d'une autoanalyse s'inspire de principes validés en santé mentale dans les domaines de la psychologie générale, de la psychanalyse, de la psychologie de l'enfant, de la psychologie systémique, des thérapies brèves.

             

  • Ce sont des principes simples, de bon sens, ramenés à ce que chacun peut manipuler facilement sans entrer dans les considérations plus approfondies des professionnels.

SE COMPRENDRE SEUL

             

  • La connaissance de soi commence par l'observation de soi dans l'instant. Il s'agit d'un simple constat d'état avant toute tentative d'explication.

     

  • Nos états d'excitation, de crainte, de bien ou mal être, de forme ou de fatigue, nos tropismes affectifs, intellectuels, charnels ne sont pas neutres. Ils influencent largement nos ouvertures et nos fermetures, nos analyses  cérébrales des situations, l'orientation des nos choix.

     

  • Bien se connaître commence par saisir la nature instinctive de ce qui nous anime, de nos réactions premières, et cela pour plusieurs raisons de bons sens :

     

          -   la simple reconnaissance de ces composantes élargit

              nos sources d'interprétation des situations, de nous-

              même placé dans une situation donnée,


          -   la nature de ce qui nous touche, les façons dont ce

              qui nous touche nous touche dans l'instant ou dans

              la durée sont toujours personnelles,


          -   sans cette reconnaisssance, il devient très difficile de

              prendre du recul dans nos analyses et d'adapter au

              mieux nos prises de position.

     

  • Les explications que nous collons aux pourquoi de nos constatations sont souvent plus spéculatives qu'objectives. De ce fait, leur valeur reste en général limitée à ce que nous pouvons en faire dans notre vie de relation active.

LES + D'UN COACHING

             

  • L'onglet Autoanalyse rapelle quelques bonnes raisons de bien se connaître et par où commencer ce travail bien connu des philosophes et des psychologues de toutes écoles.

     

  • La vitanalyse propose pour ce faire des grilles de cadrage qui sont détaillées dans l'onglet La vitanalyse. Ces grilles sont conçues pour être manipulées par l'utilisateur sans support extérieur. Il n'y a de ce fait aucune nécessité de devoir passer par un aidant pour se connaître mieux par soi-même. Que peut ajouter un coaching de plus ?

     

  • En fait, la connaissance de soi n'est qu'une des huiles du travail d'assembleur de notre moi, gestionnaire responsable de la construction de nos rapports aux autres et au monde. Ce travail est, par nature, un travail d'intégration.

     

  • Nos coachings vous apportent des stimulations/échos qui vous mettent plus facilement en phase avec vous-même et qui vous aident à ajuster vos positions aux autres, aux faits, dans le cadre non thérapeutique de votre dynamique d'entrepreneur de vous-même, au feu des engagements de votre vie active.

     

  • Ils ont toujours un objectif accepté et une durée contrôlée par vous-même au vu des résultats.



  

Votre formation

Ecriture

Autogestion

Vie et projets

La vitanalyse

Apprentissage

Accueil - Apprentissage - Ecriture - Auto-analyse - Autogestion - Vie et projetsLa vitanalyse


Qui nous sommes - Notre approche - IR éditions & Les livres - Contactez-nous

Contactez- nous

Qui nous sommes

Notre approche

IR éditions