Ecriture personnelle
Auto-analyse personnelle
Vie et projets
La vitanalyse
Apprentissage et réussite scolaire
Page d'accueil du site IR Ideas & Results
Apprentissage et réussite scolaire
Ecriture personnelle
Auto-analyse personnelle
Vie et projets
La vitanalyse
Qui nous sommes
Notre approche
IR éditions
Contactez-nous
Page d'accueil du site IR Ideas & Results
Contactez-nous
Qui nous sommes
Notre approche
IR éditions

vos auto-coachings en développement personnel

Autogestion

Autogestion personnelle



                   Bien fonctionner - Identité et sensibilité - L'empreinte familiale


                   Ici et maintenant - Comme un grand - Bien décider - Les + d'un coaching

Bien fonctionner

Identité et sensibilité

L'empreinte familiale

Ici et maintenant

Comme un grand

 Bien décider

  

BIEN FONCTIONNER

                

  • Bien fonctionner en registre corporel signifie être capable de produire un effort et de le digérer  pour repartir d'un bon pied. Cette capacité est synonyme de respiration. Un corps mal alimenté en oxygène étouffe.

     

  • Cette dynamique effort/digestion s'applique aussi dans les registres de l'affectif, de l'intellectuel, du charnel, à cela près que leurs aliments sont des sensations, des sens, ce qui rend les carences moins vitales dans l'instant et leurs effets immédiats précis moins percevables.

     

  • De ce fait, l'alimentation en ces ressources peut s'organiser plus souplement. Au lieu d'ici et maintenant, tout de suite, il y a moyen de remettre à plus tard, dans des lieux plus appropriés, d'accepter une alternative ou un renoncement.

     

  • Ce à quoi nous sommes confrontés ne dépend pas que de nous. Avec un peu de créativité, il nous reste toujours des marges de manoeuvre pour apporter à nos registres non corporels les nourritures qui leur manquent, en jouant sur la nature et le degré de nos engagements dans nos projets.

     

  • Du point de vue de la psychologie et de la physiologie, bien s'autogérer signifie entretenir notre condition et notre capacité à comprendre, à agir, à bien répondre dans ce que nous vivons et dans ce que nous entreprenons.

IDENTITE ET SENSIBILITE

              

  • Les mots identité et sensiblité rappellent que chacun de nous est un mélange unique de différentes composantes innées, acquises, rigides plastiques, qui forment le coeur de ce que notre Moi peut appréhender et travailler dans notre relation au monde, c.-à-d. celui de notre intimité.

     

  • Notre intimité comprend nos attirances "un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout", ce qui nous est facile, difficile, les héritages de notre empreinte familiale, nos audaces et nos lâchetés, notre créativité nos manques d'imagination, ce que nous nous autorisons et ce que nous nous refusons, etc.

     

  • L'activation vivante de ces moments d'émotion et d'énergie est une résultante de qui nous sommes et de ce à quoi nous sommes exposés dans un contexte. L'ensemble des deux forme une configuration.

     

  • Certaines configurations ont besoin d'ouvertures intimes pour tourner rond (par exemple celle d'une mère à son enfant), d'autres de fermetures ciblées (par exemple dans la gestion de nos rapports avec un employeur), quelles que soient nos frustrations et nos colères sur un point précis.

     

  • Les arbitrages entre les contradictions qui peuvent naître entre nos tropismes corporel, affectif, intellectuel, charnel font partie du travail d'assemblage et d'intégration du Moi. Le dire est une chose, le réussir en est une autre.

L'EMPREINTE FAMILIALE

            

  • L'affirmation "On ne guérit jamais de son enfance" confond la normalité et la pathologie en psychologie clinique. Nous avons tous un père, une mère, une enfance remplie de bons moments et de passages plus ardus, sans qu'il soit question de maladie à guérir pour la plupart d'entre nous.

     

  • Dans notre vie adulte, nous pouvons être blessés par une critique, par un désaccord, sans pour autant que ces crises ne nous empêchent de rebondir. Un souvenir malheureux n'empêche pas de passer outre cet ancrage. De même pour la plupart des passage cuisants de notre enfance.

     

  • En autogestion personnelle, pour être un entrepreneur réaliste, il est préférable de se représenter de façon construite le creuset de son enfance, en identifiant les imprégnations qui en ont résulté,  plutôt que de chercher des explications dans un passé révolu.

     

  • Pour ce faire, revoyez avec du recul quelles étaient les valeurs supérieures de la famille, celles de votre père, de votre mère, leurs amours/haines, leurs ouvertures et leurs fermetures, ce qu'ils encourageaient ou décourageaient, vos réactions personnelles dans le contexte de cette histoire. Cela vous permettra d'évaluer dans quelle mesure une leçon ancrée par ce passé mériterait d'être remise en question et ajustée à vos contextes actuels, par exemple ceux de votre vie professionnelle et de votre vie privée.

ICI ET MAINTENANT

           

  • Le cerveau de l'homme intègre dans ses réflexions plus de variables que celui de l'animal. Il est capable de calculer ses coups à plus longue échéance, de spéculer, pour autant que sa condition du moment le  lui permette et qu'il ne soit pas coincé par des pensées trop rigides.

     

  • En fait, nos pensées se répartissent en permanence en deux reflets distincts : d'une part, celui de la conscience du faisable, du probable et du jouable "en action", dans des contraintes de faisabilité temps/moyens ; d'autre part, celui de notre "en pensée", plus subjective, plus influencé par nos idéaux, nos intuitions, nos désirs, nos rêves.

     

  • Ces deux reflets sont complémentaires. L'imagination et le recul permettent d'élargir nos horizons , les mains dans le cambouis "ici et maintenant" de huiler nos implications en tenant compte du temps disponible pour agir.

     

  • Sous tension vitale, l'urgence contracte ce temps et nous nous rabattons sur des réponses instinctives ou apprises, faciles, sur du rationnel pur et dur qui rassure les anxieux, parfois pour un piètre résultat,

     

  • Sous stress, un regard lucide sur notre état du moment et sur nos priorités incompressibles nous permet de rendre notre position moins inconfortable, en nous occupant autrement de nous-mêmes, en trouvant du temps pour dégager d'autres pistes de réponse.

COMME UN GRAND

              

  • Dans l'incertitude ou la difficulté, le réflexe de chercher la solution chez une personne investie d'une image de savoir, de bienveillence, d'autorité morale, est une pulsion normale de l'enfant en confiance avec ses parents.

    

  • Le besoin de recevoir, grâce à elle, du savoir, de l'amour, du bien-être, de la sécurité, des ressources crée un lien de subordination entre le demandeur et l'apportant, de type enfant/parent, ou de type maître/valet.

    

  • Pour émanciper l'enfant des infantilisations intellectuelles, affectives de ses autosubordinations, ses éducateurs l'entrainent à se débrouiller comme un grand, c'est-à-dire en renonçant à leur aide malgré les incertitudes, les craintes, en assumant le risque de se tromper.

            

  • Une autonomie réussie demande que l'enfant apprenne aussi à savoir renoncer à ses désirs et à contenir ses pulsions, pour ne pas en être l'esclave.

            

  • Ces deux principes sont aussi essentiels dans toute bonne autogestion personnelle. Responsable de nous-même et de ce que nous pouvons contrôler, nous sommes dans la position du roi qui décide sa politique, de jusqu'où il veut s'engager, qui nomme et qui révoque ses ministres.

             

  • Comme un grand ne veut pas dire seul ni en renonçant aux bénéfices d'un bon travail en équipe. A nous de les évaluer et de décider de la suite de la collaboration.

  

BIEN DECIDER

               

  • En management, savoir bien gérer son temps et ses efforts permet d'augmenter son efficacité en vie professionnelle. De même en sport, dans n'importe quelle autre activité.  

     

  • Qu'en est-il en autogestion qui couvre à la fois tout ce qui relève de l'intime et tout ce qui relève de nos engagements dans des relations et des activités moins personnelles ?

     

  • Le premier point nous pose la question "Comment nous occupons-nous de nous-même ?" pour que ça marche au mieux pour nous. Le second, celle de voir comment régler les assemblages pour que ça marche le mieux possible dans l'en-dehors de nous par rapport à nos désirs, à nos attentes, à l'intérêt des autres dans les causes communes.

     

  • Bien décider implique de nous fixer une ligne de conduite tout en nous posant en permanence la question de voir s'il ne serait pas opportun de modifier l'une ou l'autre chose pour faire  mieux.

     

  • La question de l'utilisation de notre temps illustre bien ce point. Tout ce que nous prévoyons de faire demande un temps nécessaire, à placer parmi d'autres engagements dont nous n'avons pas toujours le contrôle.

     

  • Comment modifier notre disponibilité pour en faire plus, pour se donner du mou, se faire du bien, liquider plus de tâches annexes, se travaille à longueur de journée.

  

LES + D'UN COACHING

               

  • Erickson, psychiatre de référence en thérapie brève, disait "La vie est dure". En dehors de la psychologie clinique centrée sur les troubles mentaux, la vie est complexe, multiforme, multifactorielle ; l'histoire en marche s'avère souvent peu prévisible, échappant  à notre contrôle, ce qui nous oblige régulièrement plus à la subir qu'à la faire.

     

  • Dans son travail d'assemblage, notre Moi réévalue sans cesse notre position, nos ouvertures et nos fermetures, nos façons de nous y prendre dans nos "Quant à soi, quant aux autres, quant aux contextes", nos choix dans la façon dont nous nous occupons de nous-même et de nos affaires.

     

  • Certains aspects de ce travail relèvent de notre intimité à préserver des intrusions irrespectueuses, infantilisantes de la part de tiers douteux, de manipulateurs des âmes tels que des professeurs retors, des parents incompétents, des éducateurs vicieux, des psys concierges, des voyeurs indélicats, des collègues mal intentionnés, etc..

     

  • Nos coachings en autogestion vous offrent la possibilité de pouvoir faire le point sur vous-même, sur vos contextes, sur les interactions de fait entre les deux, sans passer par ce type d'intrusions irrespectueuses, d'une éthique souvent discutable.

Votre formation

Ecriture

Auto-analyse

Vie et projets

La vitanalyse

Apprentissage

Accueil - Apprentissage - Ecriture - Auto-analyse - Autogestion - Vie et projetsLa vitanalyse


Qui nous sommes - Notre approche - IR éditions & Les livres - Contactez-nous

Contactez- nous

Qui nous sommes

Notre approche

IR éditions